Intégration des Roms en France : Entre Différences culturelles, adaptations et barrières. Quelle analyse de l’Animation sociale territoriale et socioculturelle ?

Les contours de la législation

Les Roms sont des citoyens européens ressortissants de la Bulgarie ou de la Roumanie. Cependant, ils y a des dispositifs restrictifs qui sont mis en place à leur égard.
Le séjour en France d’un citoyen européen d’origine Roumaine ou Bulgare était limité à 3 mois si aucune déclaration de travail n’a été faite. Ce qui les conduit à faire des allers/Retours entre la France, la Roumanie ou la Bulgarie. L’accès à l’emploi est également limité et il leur est impossible de prétendre à des prestations sociales. Cet aspect favorise donc le recours à la mendicité ou à des “petits boulots” souvent illégaux. Les enfants sont scolarisables, cependant ils sont le plus souvent livrés à eux-mêmes. En l’état, il leurs était impossible de prétendre à la CMU avant le premier janvier 2013 cependant comme tout étranger, ils avaient droit à l’Aide Médicale de l’État. Ce sont donc des ONG comme Médecins du Monde qui intervenaient à ce niveau.
Cette situation complexe entre légalité et illégalité était causée par la législation en vigueur dans l’Union Européenne concernant la Bulgarie et la Roumaine, des États de “seconde zone dans l’Union”.

Partager vos impressions