Intégration des Roms en France : Entre Différences culturelles, adaptations et barrières. Quelle analyse de l’Animation sociale territoriale et socioculturelle ?

Les contours de la législation

Les Roms sont des citoyens européens ressortissants de la Bulgarie ou de la Roumanie. Cependant, ils y a des dispositifs restrictifs qui sont mis en place à leur égard.
Le séjour en France d’un citoyen européen d’origine Roumaine ou Bulgare était limité à 3 mois si aucune déclaration de travail n’a été faite. Ce qui les conduit à faire des allers/Retours entre la France, la Roumanie ou la Bulgarie. L’accès à l’emploi est également limité et il leur est impossible de prétendre à des prestations sociales. Cet aspect favorise donc le recours à la mendicité ou à des “petits boulots” souvent illégaux. Les enfants sont scolarisables, cependant ils sont le plus souvent livrés à eux-mêmes. En l’état, il leurs était impossible de prétendre à la CMU avant le premier janvier 2013 cependant comme tout étranger, ils avaient droit à l’Aide Médicale de l’État. Ce sont donc des ONG comme Médecins du Monde qui intervenaient à ce niveau.
Cette situation complexe entre légalité et illégalité était causée par la législation en vigueur dans l’Union Européenne concernant la Bulgarie et la Roumaine, des États de “seconde zone dans l’Union”.