La précarité des contrats de travail : un frein à l’insertion professionnelle des jeunes de 16-25 ans sur le quartier 14 de la ville de la ville de Montreuil ? Quelle place pour l’intervenant social dans ce cadre?

“Dans le premier cas la précarité des contrats de travail résume pour moi une forme d’exclusion des jeunes du
marché du travail. Du fait de l’existence de la précarité chez les jeunes de 16-25 ans sur le quartier, les
contrats qui sont proposés sont doublement refusés par une certaine catégorie de la jeunesse essentiellement
masculine et socialisée dans la rue. D’une part, ces jeunes perçoivent les contrats proposés comme sous-payés
par rapport à ce qu’ils pourraient gagner dans la rue. D’autre part, la socialisation dans la rue comporte des
valeurs, notamment la masculinité, la fierté et la volonté de s’affirmer, un aspect qui n’est pas de fait bienvenu
dans le monde du travail surtout quand on n’a ni le diplôme ni le poste hiérarchique”

Partager vos impressions