Thèse de Youssouph Sané sur les processus actuels de l’urbanisation dakaroise : entre expansion et complexité de gestion. Enjeux de la périphérie Est.

Titre : « Les processus actuels de l’urbanisation dakaroise : entre expansion et complexité de gestion. Enjeux de la périphérie Est », Université Michel de Montaigne – Bordeaux 3, 2009, 375 p. + annexes
Mots clés : urbanisation, aménagement, ville, métropole, région urbaine, banlieue, commune, étalement, habitat, logement, verticalité, foncier, réseau urbain, système urbain, hiérarchie urbaine, décentralisation, gestion urbaine, cadre de vie, services urbains, transports, assainissement, Sénégal, Cap-Vert, Dakar, Pikine, Guédiawaye, Rufisque, Bargny.
La ville de Dakar s’est développée à un rythme très rapide, gagnant progressivement l’ensemble de la région du Cap-Vert. C’est dans l’analyse du fait urbain au Sénégal qu’on arrive à comprendre comment et pourquoi Dakar et sa région jouent le rôle qui est le leur aujourd’hui. Le contexte de la colonisation a favorisé les villes littorales et la consécration de Dakar en capitale nationale a confirmé le destin de la plus importante ville sénégalaise. Au niveau régional, les problèmes ne manquent cependant pas. Les difficultés pour trouver un logement décent restent au coeur des préoccupations des habitants, les transports mal organisés. Les autorités essaient certes de trouver des solutions, mais les finances disponibles ne permettent pas de mener dans de bonnes conditions des programmes ambitieux dans un cadre marqué par une crise structurelle et un manque de lisibilité du foncier.
L’un des principaux défis auxquels sont confrontés les autorités et les responsables de l’urbanisme, c’est de maîtriser la croissance de la ville aussi bien en terme physique qu’en terme de population. Pour cela, il est préconisé d’une part de rééquilibrer la distribution des centres d’emplois dans la région et d’autre part de promouvoir le développement des villes secondaires par le biais de la décentralisation. Celle-ci est la nouvelle politique mise en oeuvre dans une perspective d’aménagement global du territoire sénégalais et régional, mais elle se heurte aux tergiversations institutionnelles et au manque de moyens. Finalement, la gestion confiée aux territoires décentralisés, avec des acteurs censés plus proches des administrés et de leurs préoccupations, demeure controversée dans la mesure où elle crée de nouveaux problèmes (« cantinisation », surtaxes) et a du mal à résoudre efficacement les questions liées notamment au cadre de vie (transports, assainissement, sécurité).
La partie Est de la région (Malika, Keur Massar et Mbao) est à ce titre intéressante pour comprendre les enjeux actuels de l’urbanisation dakaroise, car concentrant aussi bien les potentialités que les problèmes que connaissent les localités à croissance rapide.

Auteur : Youssouf Sané

Partager vos impressions